CNPS Express - 20 Février 2019

Mercredi 20 février 2019

Loi de santé : Twitter nouveau mode de concertation ?

C'est une première à laquelle on ne s'attendait pas tant elle surprend. Depuis des mois, les organisations représentatives des professionnels libéraux de santé déplorent de ne pas être associées aux travaux préparatoires d'élaboration de la loi de santé. En vain. Or, voilà que l'un des deux co-rapporteurs du projet de loi devant l'Assemblée nationale, Thomas Mesnier, député de Charente (LREM) vient d'inviter par un tweet les professionnels de santé à lui faire part de leurs idées pour « enrichir » le texte !

Réforme : l’entrée dans les études de santé se fera par PARCOURSUP

Revenant sur la réforme des études incluses dans le projet de loi de santé, la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, fait savoir qu'elle visait une augmentation de l'ordre de 20 % du nombre des étudiants inscrits en médecine. Au sortir du baccalauréat, les étudiants ne passeront plus par la PACES mais par la plateforme Parcoursup pour s'inscrire dans une des filières de santé. La réforme devrait être opérationnelle à la rentrée 2020 avec une phase transitoire en 2019/2020.

  Alcool : Santé Publique France veut mobiliser les professionnels de santé

Alors que la consommation d'alcool se stabilise – tout en demeurant à un niveau élevé dans le pays –Santé Publique France, la nouvelle agence issue du regroupement de l'InVS, l'Inpes et l'Eprus, entend miser sur les professionnels de santé dans le cadre de sa nouvelle stratégie de réduction des risques. Ces derniers sont le premier recours dans le repérage et la prévention d'une consommation d'alcool à problème. Pour ce faire, Santé Publique France a développé un espace numérique alcool-info-service.fr qui regroupe l'essentiel des connaissances utiles à leurs pratiques. Pour rappel, l'alcool reste la deuxième cause de mortalité évitable avec 41 000 décès attribuables par an.

  Complémentaires : vers des contrats santé plus lisibles

Les représentants des complémentaires santé ont signé, le 14 février dernier, un engagement commun sur la lisibilité de leurs garanties. Ainsi, les assurés pourront plus aisément comparer l'offre des différents contrats et faire un choix en toute connaissance de cause. Courant 2019, des simulateurs seront mis à leur disposition pour leur permettre d'anticiper le reste à charge final qu'ils devront régler sur les différents soins qui les concernent.

  CESP : 139 contrats prévus pour les chirurgiens-dentistes pour l'année 2018-2019

Un arrêté paru au Journal officiel du 13 février fixe à 139 le nombre d’étudiants en odontologie susceptibles de signer un contrat d’engagement de service public (CESP) pour l’année universitaire 2018-2019. Les Chirurgiens-dentistes de France (les CDF) relèvent que ce chiffre est en augmentation régulière depuis cinq ans ; il est passé de 50 en 2013-2014, année de sa création, à 127 en 2017-2018. Le CESP est un contrat engageant les étudiants à s’installer durant plus de deux ans dans une zone géographique sous-dotée, en contrepartie d’une allocation mensuelle de 1 200 euros.

Voir le site des CDF

  Généralisation de la vaccination à l'officine : les propositions de la FSPF

Alors que la généralisation de la vaccination antigrippale à l'officine doit débuter en octobre 2019, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPPF) a soumis au ministère de la Santé un ensemble de propositions d'évolutions tirées des enseignements des expérimentations menées dans quatre régions. En premier lieu, la Fédération propose d'élargir la population cible en étendant la vaccination à l'ensemble des adultes n'ayant jamais présenté d'allergie à l'ovoalbumine. Ensuite, elle souhaite une simplification des démarches administratives, et notamment que soit écourté à une semaine le délai de délivrance des autorisations de vaccination par les ARS. Concernant la formation, la Fédération suggère qu’elle puisse également se dérouler en présentiel et plus uniquement en E-Learning comme c’est le cas actuellement. Enfin, au vu des retours des expérimentations, les pharmaciens réclament un allégement des contraintes organisationnelles, notamment concernant l'espace de confidentialité clos car l'agencement de nombreuses officines ne permet pas d'aménager un tel espace. La FSPF demande que « les officinaux puissent pratiquer la vaccination dans une pièce qui ne serait pas directement accessible depuis l’espace client, à condition que le patient soit accompagné lors du cheminement jusqu’à cet espace ».

Voir le communiqué de la FSPF

  Assistants médicaux : les syndicats médicaux posent leurs conditions

Alors que les négociations entre les syndicats médicaux et l'Assurance maladie s'étaient interrompues sur la question des contreparties en termes de volumes d’activité imposés aux médecins pour le financement des assistants médicaux, l'ensemble des organisations – dont la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) et le Syndicat des médecins libéraux (SML) – s’est réuni le 13 février pour définir leurs exigences.

Les représentants des médecins estiment que la mise en place des assistants médicaux n’est qu’un moyen « parmi d’autres ». L'exercice médical doit être « coordonné sous toutes ses formes », sans que soit imposé « un modèle unique ». Ils réclament que le financement de l'assistant médical prenne en compte les contraintes immobilières, la formation des assistants et, surtout, qu'il soit pérenne. Enfin, concernant la définition des critères et objectifs à atteindre, là encore, ils ont posé des limites aux ardeurs des caisses.

Voir le communiqué des syndicats médicaux

  Convention du CNPS : rendez-vous le 4 avril !

Le CNPS vous donne rendez-vous le 4 avril 2019 à l’occasion de la convention qu’il tiendra à Paris sur le thème du big bang de la rémunération des professionnels de santé libéraux.

L’Hôtel Crowne Plaza – 10, Place de la République, Paris 11e (métro République).

L’accès à la convention sera prioritairement réservé aux inscrits.

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche