CNPS Express - 23 septembre 2020

Mercredi 23 septembre 2020

 
  Covid-19 : le CNPS entendu

Les libéraux de santé avaient enjoint le Gouvernement de revoir l’organisation du dépistage de la Covid-19. En effet, l’ouverture du dépistage à l’ensemble de la population, sans distinction, avait généré des files d’attente provocant la saturation des laboratoires d’analyses médicales. Olivier Véran a présenté vendredi une nouvelle organisation fondée sur la priorisation de l’accès aux tests PCR.

La nouvelle doctrine de priorisation concerne les personnes munies d’une prescription médicale, les personnes symptomatiques, les personnes contact à risque et les professionnels de santé, ainsi que le CNPS l’avait recommandé. Olivier Véran a également annoncé que le nombre de tests réalisés était désormais passé à 1,3 millions en une semaine. Ce chiffre, qui place la France en tête des pays proactifs en matière de dépistage, ne doit pas laisser oublier l’importante logistique qui doit être mise en place pour prélever, procéder aux analyses et délivrer en temps et en heure les résultats.

Ainsi, les tests PCR pourront être réalisés par les masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs. Un arrêté paru au Journal officiel du 16 décembre leur permet désormais de réaliser les prélèvements RT-PCR. Les kinés devront préalablement recevoir une formation spécifique, dispensée par un médecin ou un biologiste. Ils pourront ensuite prélever à leur cabinet ou au domicile des patients.

  Coup d’envoi des négos interprofessionnelles

Les syndicats représentatifs des libéraux de santé se retrouveront ce jeudi 24 septembre pour ouvrir les négociations interprofessionnelles annoncées par le ministre de la Santé dans le prolongement du Ségur. Les syndicats, mais aussi les fédérations (CPTS, MSP, centres de santé…), sont appelés à rediscuter avec l’assurance maladie des conditions du développement de la coordination sous toutes ses formes. Le directeur général de la Cnam, Thomas Fatome, a assuré lundi, dans une interview aux Échos, que « l’Assurance maladie doit aider les professionnels de santé à se regrouper et à se coordonner, ce qui peut prendre différentes formes : maisons de santé, centres de santé, équipes de soins primaires… S’agissant des CPTS, nous voulons, par exemple, financer une mission de la participation d’une crise sanitaire ».

  PLFSS 2021 : le marathon budgétaire débutera le 29 septembre

Le coup d’envoi de la séquence budgétaire de ce dernier trimestre sera donné à Bercy le 29 septembre prochain avec la réunion de la Commission des comptes de la Sécurité sociale. C’est à l’issue de cette réunion que le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2021 sera dévoilé. Un PLFSS complexe en raison de la pandémie où, une fois n’est pas coutume, le Gouvernement devra lâcher du lest sur le plan budgétaire. L’examen du texte à l’Assemblée nationale devrait débuter à compter du 20 octobre, après un passage en conseil des ministres autour du 5 octobre.

  Dépenses d’assurance maladie : le retour des patients dans les cabinets se confirme

Selon les derniers chiffres publiés par l’Assurance maladie, les dépenses de soins de ville sont en hausse de 8,1 % pour le seul mois d’août 2020, contre seulement 0,7 % en août 2019. Cette hausse signe le retours des patients vers leurs soignants libéraux. Le « rattrapage » espéré par les libéraux de santé serait ainsi au rendez-vous après les mois sinistres du début d’année. Sur les 8 premiers mois, les honoraires médicaux des médecins et ceux des chirurgiens-dentistes avaient reculé de 10,1 %. Mais ils ont progressé de 5,8 % pour le seul mois d’août par rapport à 2019. Les remboursements des honoraires de chirurgiens-dentistes, qui affichaient un recul de 17 % sur le premier semestre, rebondissent de 16 % sur le mois d’août. Chez les professionnels de santé paramédicaux le recul était de 5,6 % sur la première partie de l’année, et ils renouent en août avec une dynamique positive à 8,7 %.

  Allongement du congé paternité : Les CDF saluent une avancée

A partir de juillet 2021, le congé paternité sera allongé et rendu en partie obligatoire pour les salariés. Les Chirurgiens-Dentistes de France (Les CDF) saluent cette évolution, « qui répond à un besoin sociétal fort ». Le SDA souhaite que cette mesure soit « effective pour l’ensemble des futurs pères, notamment les professionnels libéraux, afin de garantir l’égalité des droits en matière de parentalité ».

Voir le communiqué des CDF

Le SDA (ex-Unsaf) s’allie à Uneo

Les militaires, qui sont surexposés au bruit en raison des conditions d’exercice de leur métier, sont confrontés à une traumatologie auditive qui appelle une prise en charge spécifique, en complément de celle du service de santé des Armées. « Près de 90 % du personnel militaire des Armées fait confiance à Unéo, il était donc naturel que les professionnels de l’audition, représentés par le Syndicat des audioprothésistes (SDA, ex-Unsaf), et la mutuelle des Armées se retrouvent pour agir de concert » explique le syndicat. Les audioprothésistes qui le souhaitent pourront s’engager à renforcer leur accompagnement auprès des adhérents militaires d’Unéo afin de proposer un repérage facilité pour la prise de rendez-vous chez un ORL. etc. Cet engagement est matérialisé par une charte de confiance et un label « Engagé aux côtés d’Unéo » qui rend visible dans les laboratoires d’audioprothèses dans les publications d’Unéo cette démarche inédite.

Voir le communiqué du SDA

 
 
N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche