CNPS Express - 27 janvier 2021

Mercredi 27 janvier 2021

  Vaccination : 1 million de personnes déjà vaccinées et 4 millions devraient l’être à fin février

Le cap du million de personnes vaccinées en France a été franchi. Le ministère de la Santé fixait comme objectif 1,3 à 1,4 million de personnes vaccinées à la fin du mois de janvier et 4 millions à fin février. Quant aux projections faites pour l’été, elles risquent de se heurter à une pénurie de vaccins, compte tenu des contretemps de livraison.

À noter que les données nationales, régionales et départementales, concernant les stocks de vaccins sont consultables sur le site www.data.gouv.fr.

Vaccination en Ehpad : bien reçue par les résidents

Selon le ministère de la Santé, 75 % de la population des Ehpad, soit 450 000 résidents, devraient avoir reçu au moins une première dose de vaccin contre la Covid le 6 février prochain. Huit résidents sur dix acceptent de se faire vacciner.

  2e injection : Véran maintient le délai initial de 3 semaines

Le 23 janvier, la Haute Autorité de santé (HAS) avait recommandé d’espacer jusqu’à six semaines le rappel de la 2e injection du vaccin de Pfizer- BioNTech et Moderna, au lieu des trois préconisées par les laboratoires. Loin de faire consensus parmi les scientifiques, cette décision a été très critiquée. L’Académie de médecine a fait part de ses réserves à ce sujet, redoutant que l’allongement du délai entre les deux injections ne favorise l’émergence de nouveaux variants.

Finalement, ce mardi 26 janvier, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a tranché. Il ne suit pas la recommandation de la HAS et a décidé de maintenir le calendrier initial. Indiquant avoir « fait le choix de la sécurité », le ministre a demandé aux professionnels de santé de s’en tenir aux recommandations en vigueur, avec un rappel à 3 semaines.

  Covid-19 : les doutes et les interrogations du Pr Jean-François Delfraissy

Selon le président du Conseil scientifique, le Pr Jean-François Delfraissy, le pays risque de se retrouver « dans une situation extrêmement difficile » dès la mi-mars si aucune décision n’est prise d’ici là. Préoccupé par la présence de variants du coronavirus en France, il estime « qu’il faudra probablement aller vers un confinement », dont les conditions, admet-il « relèvent d’une décision politique ». Par ailleurs, Jean-François Delfraissy ne partage pas la conviction du Gouvernement, selon lequel l’ensemble de la population pourrait être vacciné d’ici l’été.

  Les cabinets dentaires peuvent rester ouverts au-delà de l’heure du couvre-feu, rappellent les CDF

Les Chirurgiens-dentistes de France (CDF) rappellent que les praticiens qui le souhaitent peuvent continuer à fonctionner au-delà de l’heure du couvre-feu. Il suffit que le patient remplisse une attestation dans l’appli TousAntiCovid et que l’employeur délivre à ses salariés un justificatif de déplacement professionnel. Quant au chirurgien-dentiste, la production de sa carte professionnelle en cas de contrôle suffit.

Voir le communiqué des CDF

  La FSPF annonce un partenariat entre les pharmaciens et les centres anti-Covid

Après un échange avec le ministère de la Santé, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) annonce qu’une convention de partenariat entre les pharmacies d’officine et les centres anti-Covid devrait être publiée prochainement. La FSPF demande que les pharmaciens soient rémunérés pour leur participation. Elle réclame également que le vaccin d’AstraZeneca soit disponible en officine pour les libéraux de ville et les pharmaciens pour vaccination au plus près des patients. Ce vaccin devait recevoir son AMM cette semaine.

Voir le communiqué de la FSPF

  Le SDB engage les biologistes médicaux dans la cartographie des variants de la Covid-19

Le Syndicat des biologistes (SDB) a milité pour que les biologistes médicaux puissent participer le plus rapidement possible à la cartographie des variants du coronavirus en France. Ce principe est acté par les pouvoirs publics qui pourront s’appuyer sur cette cartographie pour prendre leur décision quant aux modalités d’un éventuel confinement. Dans un premier temps, les biologistes vont transmettre aux plateaux techniques désignés par les ARS les échantillons testés positifs par RT-PCR afin d’identifier le variant incriminé. Mais l’objectif est que, dans les prochaines semaines, tous les laboratoires réalisant des RT-PCR puissent identifier le variant, et ce en gardant un délai de rendu dans les 12 heures.

Voir le communiqué du SDB

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche