CNPS Express - 17 février 2021

Mercredi 17 février 2021

 
  Covid-19 : Le ministère de la Santé prépare les troupes à une éventuelle troisième vague d’hospitalisations

Le ministère de la Santé, dans une « instruction interne », a demandé aux agences régionales de santé (ARS) et aux établissements de santé de se préparer à une éventuelle troisième vague d’hospitalisations pour Covid-19. Selon cette instruction, une organisation de crise doit être mise en œuvre dans chaque région, et ce quel que soit le niveau de tension hospitalière. Les établissements de santé doivent activer ou maintenir a minima le plan de mobilisation interne, voire le plan blanc. Le ministère demande même de « déprogrammer » l’activité « de manière graduée et adaptée » afin de mobiliser le personnel soignant et le matériel médical vers les services de soins critiques. La médecine de ville est aussi sollicitée. Il est demandé de « mobiliser tous les professionnels de santé de médecine pour éviter le recours systématique à l’hospitalisation pour les patients Covid dont l’état est compatible avec un maintien à domicile, avec une oxygénothérapie si nécessaire… ».

  Symptômes de « Covid long » : la HAS publie des « réponses rapides »

La Haute autorité de santé (HAS) a publié un document de 12 réponses rapides et 10 fiches techniques, par symptôme ou profession, portant sur la prise en charge de patients souffrant de « Covid long ». La HAS signale que les symptômes prolongés peuvent s’observer même chez des patients ayant eu une forme peu sévère de la maladie. Fatigue, troubles neurologiques (de la mémoire, de la concentration, maux de tête), douleurs thoraciques (palpitations notamment), troubles de l’odorat, sont parmi les plus fréquents (il y a parfois aussi des symptômes cutanés ou digestifs). Mais le document contient également un tableau permettant de distinguer les complications de Covid des symptômes prolongés. La majorité des patients présentant des symptômes prolongés peuvent être suivis en soins primaires, mais il existe également des situations où un avis spécialisé est recommandé. Enfin, toujours selon la HAS, ce ne sont pas « une contre-indication à la vaccination », même si un avis spécialisé peut être requis. Une seule dose peut alors suffire, sans que soient observés d’effets délétères notables.

Voir sur le site de la HAS

  La proposition de loi « Rist » fait son retour au Sénat ce mercredi

La proposition de loi (PPL) pour améliorer le système de santé par la confiance et la simplification, dite loi Rist, arrive ce mercredi 17 février en discussion en première lecture au Sénat. Rappelons qu’à l’origine la PPL proposait la création d’une profession médicale intermédiaire, proposition à laquelle le CNPS et la FFPS s’étaient opposés et demandé un rapport sur le déploiement des pratiques avancées. Le texte comporte notamment des dispositions relatives aux protocoles de coopération et étend les compétences des sages-femmes. Il élargit également la liste des produits de santé que les masseurs-kinésithérapeutes pourraient prescrire. La commission des affaires sociales du Sénat est revenue sur plusieurs de ces dispositions : elle a supprimé la liste des produits de santé pouvant être prescrits par les sages-femmes et limité leur champ d’action en matière d’IST au seul dépistage. De même, le rapport sur les pratiques avancées, jugé « sans portée normative » a été supprimé. Les sénateurs de la commission des affaires sociale souhaitent que les projets territoriaux de santé prennent en compte obligatoirement les projets de santé des CPTS. Enfin, ils ont ouvert le champ des protocoles locaux de coopération interprofessionnelle aux équipes de soins primaires et aux CPTS.

Le CNPS suivra avec intérêt les débats du Sénat sur cette proposition de loi qui, jusqu’à présent est loin de tenir les promesses de son intitulé « améliorer le système de santé par la confiance et la simplification ».

  Vaccination : Les CDF proposent à nouveau leur aide

Les Chirurgiens-dentistes de France (CDF) réitèrent leur offre de participer à la vaccination contre le Covid-19 et de « rejoindre l’effort collectif des professionnels de santé contre cette épidémie ».

Voir le communiqué des CDF

  Vaccinations en ville : la FSPF regrette un mécanisme peu lisible

Normalement, c’était ce mercredi 17 février que les médecins devaient s’être fait enregistrer auprès de leur officine de référence. En principe, cet enregistrement devait permettre aux pharmaciens de déclencher leur commande auprès des grossistes répartiteurs afin d’être livrés le 24 février prochain pour un démarrage de la vaccination par les médecins le 25. Mais le mécanisme a été déclenché tardivement, à cause d’un manque de lisibilité sur les livraisons de doses. Aussi, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) craignait-elle des retards dans la mise en route de la vaccination en ville. La FSPF demandait également au ministère de publier le décret permettant aux pharmaciens de vacciner.

Voir le communiqué de la FSPF

Le SDB publie un nouvel épisode de sa mini-série « Les questions d’Emilie »

C’est le sujet du moment et, à vrai dire, il est difficile pour de nombreux Français de comprendre ce qui se joue avec la course contre les variants de la Covid-19 qui font la une des médias ces derniers jours et suscitent de l’anxiété. Pour les aider à y voir plus clair, les biologistes médicaux du Syndicat des biologistes (SdB) ont voulu partager leurs connaissances sur le virus et les techniques de dépistage qu'ils mettent en œuvre à travers une mini-série pédagogique, Les questions d’Émilie. Le syndicat vient de dévoiler un nouvel épisode dans lequel il explique la manière dont le virus mute, « nous gâchant ainsi le plaisir de vacciner en paix, et sur la manière d'identifier ces variants ». Le contenu en a été validé par des chercheurs et scientifiques indépendants.

Voir le communiqué du SDB

Voir l’épisode sur les variants

 
 
N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche